Hardware & High-Tech

Actualité > Mobile & Smartphone

Licence 3G : Free, nouvel opérateur mobile ?

Jeudi 15 Janvier 2009 à 10:52 par Julien Thérin - Catégorie Mobile & Smartphone

Petit rappel pour ceux qui ont loupé l'annonce de l'année...François FILLON, Premier ministre, lors d'une réunion des ministres la semaine dernière, a annoncé que la quatrième licence de téléphonie mobile 3G sera attribuée avant l'été. Ainsi, la fameuse bande de 15MHz restant sera divisée en trois lots : un premier de 5MHz pour un nouvel entrant et deux autres (de 5MHz chacunes) pour les opérateurs existants (Orange, SFR et Bouygues). Quand aux conditions d'attribution de la licence pour l'instant encore inconnues, l'Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) devra rendre son rapport d'ici la fin du mois.

Free alias le groupe Iliad jubile

Maxime Lombardini, directeur général d'Iliad, maison mère de l'opérateur internet FreeFree, qui avait précédemment déposé un dossier de candidature pour cette licence 3G, profite de sa médiatisation et se place en tant que premier candidat... La bataille serait presque déjà gagnée selon Maxime Lombardini interrogé par L'Express, je cite :

« aujourd'hui je ne vois pas de concurrent de taille. Avec nos 4 millions d'abonnés et notre volonté depuis 3 ans de devenir opérateur mobile, nous sommes légitimes pour obtenir cette 4e licence mobile. »

Le PDG d'Iliad, interrogé par 01Net, regrette cependant que la bande de fréquence attribuée pour un nouvel entrant ne soit que de 5MHz au lieu des 10MHz espérées par Free :

« Il ne s'agit pas de faire un réseau qui serait limité à quelques villes » explique le PDG, « simplement, cela veut dire que l'on ne peut mettre que 7, 8 ou 10 millions d'abonnés sur 5 Mhz, mais cela laisse de la marge ».

La couverture serait tout de même nationale selon la firme avec un souhait de la part du groupe : l'attribution d'autres fréquences comme celles de la télévision analogique libérées en 2012.

Concernant les prix, Free souhaite jeter le pavé dans la marre (ce qui ne déplaira pas les consommateurs au passage) et proposer les forfaits les moins chers face à Orange, SFR et Bouygues. « Aujourd'hui, les tarifs ne sont pas raisonnables » considère Maxime Lombardini. A titre d'exemple, l'Autriche propose un forfait mobile 15 heures pour 30€ là ou le français ne dispose que de deux heures...

Les autres candidats potentiellement éligibles

Même si Free se place en tant que premier candidat, il ne faut pas oublier que d'autres candidats sont tout à fait plausibles pour cette quatrième licence 3G. Le FAI Numéricâble, qui possède 4 millions d'abonnés en France, peut devenir un sérieux concurrent... Son secrétaire général, Arnaud Polaillon, a même déclaré qu'ils étaient toujours intéressés par cette quatrième licence.

Le néerlandais KPN, qui s'est récemment allié à Bouygues Telecom pour lancer Simyo, une offre de téléphonie mobile à 0,19€/min, pourrait également être la grande surprise ! Et peut être la mauvaise même s'ils alignent leurs prix ou presque sur Orange, SFR et leur collaborateur Bouygues.

Enfin, le groupe Bolloré qui s'est investi récemment dans le secteur des médias et des télécoms notamment avec des licences régionales WiMAX, pourrait postuler pour cette licence qui n'est pas sans rapport avec leurs activités.

L'association UFC - Que Choisir surprise mais prudente...

Du côté des consommateurs, l'association UFC - Que Choisir salue l'action entreprise avec étonnement : « C'est une très bonne surprise, on ne s'attendait même pas à des enchères avec une priorité pour un nouvel entrant ». Ils modèrent tout de même leur enchantement en déclarant :

« Nous n'allons pas crier victoire, nous attendons de voir l'ensemble des conditions de ces enchères. (Free) n'a pas des capacités financières énormes, donc il ne faut pas que le prix de la licence soit trop pénalisant. (Le bloc de 5 MHz) semble être un peu petit, nous aurions préféré que ce soit un lot de 10 MHz. »

Le marché des MVNO bientôt relancé ?

L'entrée d'un nouvel arrivant (surtout Free si c'est le cas) va booster le secteur des MVNO alias les opérateurs virtuels qui se réjouissent de l'annonce. Pour information, ceux-ci ne représentent que 5% du marché en France avec de minces possibilités de croissance.

Free, par l'intermédiaire de Maxime Lombardini, a d'ailleurs fait part de son envie de travailler avec ces MVNO (pour s'assurer de leur soutien à cette candidature ?) selon l'AFP :

« Si d'aventure, nous étions le quatrième opérateur, nous serions très heureux d'accueillir [les MVNO] dans des conditions plus favorables que le font les opérateurs mobiles aujourd'hui. »

Selon, Grégory Gosset, directeur général de Tele2 Mobile, ce serait un grande avancée même s'il faut être prudent et que ce nouvel entrant ne sera pas opérationnel avant deux ans :

« Pour la concurrence sur le marché, avoir quatre acteurs au lieu de trois, a priori sur le long terme c'est une bonne décision. Cela va stimuler la concurrence au profit du consommateur final, il y aura une baisse des prix inéluctable, mais ça ne sera vrai que d'ici deux ans et demi à trois ans. »

Un début de sueur chez Orange, SFR et Bouygues ?

C'est incontestablement une mauvaise nouvelle pour les trois opérateurs historiques qui devront théoriquement s'en mettre un peu moins dans les poches... Les cours des actions des groupes baissent depuis l'annonce et le chantage à l'emploi déclaré par Martin Bouygues prend désormais toute son ampleur :

« Si le gouvernement autorise un nouvel entrant à venir faire de l'ultra-« low cost » dans le mobile, il prend une lourde responsabilité. À terme, une guerre des prix peut provoquer de 10 000 à 30 000 pertes d'emplois chez les opérateurs. Ce sont des choix lourds de conséquences, surtout s'il s'agit de favoriser quelqu'un qui n'investit pas ! »

N'oublions pas la 4G...

Téléphone mobileAlors que les fréquences inutilisées de la 3G (bande des 2,1GHz) s'empare de toutes les attentions, on parle de l'attribution des fréquence de la téléphonie 4G (bande des 2,6GHz) au gouvernement. En effet, celui-ci souhaite que l'ARCEP lance dès fin février une consultation publique sur l'attribution des fréquences pour une concrétisation fin 2009. Celles-ci s'ajouteront donc aux fréquences du "dividende numérique" (fréquence occupées par la télévision analogique) dont je vous ai parlé un peu plus haut.

Sources : diverses.

Tags : Bouygues, Free, Mobile, Numéricable, Orange, SFR, Téléphonie.

Flux RSS

5*4 =

 

 

twitter Facebook

À voir aussi

Commentaires

Aucun commentaire n'a été posté pour l'instant.

Soyez le premier !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir écrire un commentaire.

Connectez-vous ou Enregistrez-vous !

 

Copyright © 2002-2020 ADNPC.net & Avadeo - Propriété de leurs auteurs respectifs - Page générée en 0,073s (15) - 13 connectés dont 0 membre

Recherches - Commentaires - Newsletter - Plan du site - A propos - Mentions légales - Contact

Actualité informatique - DLL