Hardware & High-Tech

Articles > Stockage

Récupération de données : interview CHRONODISK

Dossier publié le Mercredi 19 Mai 2010 par Julien Thérin dans la catégorie Stockage. Tags : Chronodisk, Clé USB, Disque dur, RAID, Récupération de données, Stockage.

Page 3 - Statistiques

Quelles sont les proportions de particuliers / professionnels faisant appel à vos services ?

Comme nous avons deux offres commerciales distinctes, l’une adaptée aux particuliers et l’autre aux professionnels, la proportion est respectivement de 55 et 45%.

Quel est le type de panne le plus récurrent ?

Souvent sans qu’on puisse le prévoir, un beau matin la tête de lecture du disque dur dérape et endommage les plateaux. Les disques durs sont très sollicités depuis une dizaine d’années avec internet qui écrit sans cesse des fichiers temporaires. Que le disque dur ait 1 mois ou 3 ans, cela survient sans prévenir.

Quel pourcentage de données récupérez-vous en général ? 100% ?

Pour les pannes logiques simples, aggravées ou multiples, les formatages, les suppressions de partition et les pannes électromécaniques ou mécaniques réversibles, la récupération des données est proche de 100%. Il n’y aura que quelques fichiers perdus, ceux-là même où la tête de lecture a pu déraper en créant quelques secteurs défectueux.

Pour les pannes mécaniques graves irréversibles, la récupération des données ne peut se faire que si la surface magnétique n’a pas été excessivement rabotée. Un disque dur externe qui tombe en fonctionnement de la hauteur d’un bureau sur un sol dur, alors qu’il était en train d’écrire des fichiers… On a 1 chance sur 10 d’avoir un résultat concluant. Une tête de lecture qui bloque le moteur, nous sommes proches d’un résultat à 100%. Un problème de firmware, c’est plus de 95% de réussite.

Récupération de données en salle blanche pour des pannes mécaniquesRécupération de données en salle blanche pour des pannes mécaniquesRécupération de données en salle blanche pour des pannes mécaniques

Vous est-il déjà arrivé de ne rien pouvoir récupérer ? Si oui, d’où vient la limite ? Une limite technique ?

Dans tous les cas où la tête de lecture raye profondément et définitivement la surface des plateaux, il n’y a aucun moyen de reconstruire les données qui se trouvent sous ces rayures.

Quel est le coût moyen d’une récupération de données ?

Le coût moyen est de 420 euros pour les particuliers, et 850 euros environ pour les professionnels. Et ce n’est pas dû à nos forfaits qui sont plus chers et plus rapides pour les professionnels ! Mais les pannes constatées chez les professionnels sont souvent bien plus graves que chez les particuliers. En entreprise, un disque dur va passer entre les mains d’un ou plusieurs informaticiens qui vont, d’une part, détecter et corriger les pannes les plus légères, mais malheureusement, ces non spécialistes vont s’acharner avec des logiciels de récupération de données sur des pannes mécaniques latentes. Le disque dur fatigué est poussé à bout avec l'utilisation de ces logiciels pendant des heures, voire des jours durant. La petite panne mécanique réversible devient vite irréversible, et le traitement en salle blanche est inévitable.

0*8 =

 

 

twitter Facebook

Copyright © 2002-2017 ADNPC.net & Avadeo - Propriété de leurs auteurs respectifs - Page générée en 0,031s (11) - 6 connectés dont 0 membre

Recherches - Commentaires - Newsletter - Plan du site - A propos - Mentions légales - Contact

Actualité informatique - DLL - DLL pour Vista - Achats sur Internet